SARAH ON THE BRIDGE

SARAH ON THE BRIDGE
19/11/2011 > 23/12/2011

JEAN REVILLARD


J’ai rencontré Sarah un jour de mars dans une forêt, le long d’une route de campagne au Nord Est de Turin. Elle vendait son corps sur un chemin de terre. La rencontre fut farouche, pleines de peurs réciproques, et les premières photos bancales. Sarah n’était pas qu’une fille parmi d’autres à photographier sur ces routes de campagnes au Nord Est de Turin.

Ces zones, je les repère à l’aube depuis plusieurs mois. Je tourne en rond sur quelques routes pour cartographier les places des »lucioles » comme on les appelle en Italie, pour rencontrer les filles en prostitution qui remboursent ainsi leur passage en Europe. Et à force de passer et de repasser encore, à force de m’arrêter, à force de dire simplement bonjour, une fille m’a accordé sa confiance. Et Sarah sur son pont s’est révélé être une évidence.

Il y a la fille, Ses mots. Il y a sa route, sa chaise, son feu et son parasol. Il y a ce chemin de terre, la forêt, les matelas, et au milieu il y a ce pont qui à lui seul est une métaphore de ce passage si difficile pour gagner l’Europe.

Jean Revillard

Caluso juin 2010